Currently viewing the category: "Nouvelles"

Samedi 30 mars 2019, R-Tech était présent à la journée porte ouverte de l’IFCAP de la CCI à Saint Paul de Jarrat.

Merci à Mr Paul-Louis Maurat – Président de la CCI de l’Ariège et Mr Michel Laclautre – Directeur du Centre de Formation de la CCI à Saint Paul de Jarrat pour cette journée.

Merci également à Mme Chantal Mauchet – Préfète de l’Ariège, que nous aurons le plaisir d’accueillir dans nos locaux à Verniolle (09) prochainement.

Martin Spel présente l’activité de R-Tech sur les navettes lors de leur lancement… et sur les satellites en fin de vie./ Photo DDM, C.Z. Publié le 25/03/2019 à 08:32 , mis à jour à 08:56 – Article La Dépêche de l’Ariège

Espace, Economie, Entreprise

 

L’entreprise R-Tech, basée dans la zone Delta Sud, est reconnue à l’échelle européenne. Son travail : modéliser par informatique les satellites avant leur lancement pour éviter qu’ils nous tombent sur la tête. Un exemple parmi tant d’autres…

Quel est le point commun entre le lancement de la fusée Ariane 6 à Kourou, le projet Seis sur la planète Mars, le Centre national d’études spatiales (Cnes), les satellites d’Airbus et la modélisation du vol de navettes spatiales ? Réponse : la société R-Tech, basée à Verniolle. «Les gens ne savent pas qu’en Ariège, il y a une entreprise aussi calée dans le domaine spatial», souligne Martin Spel, le directeur de l’entreprise.

Cet ancien salarié de l’agence spatiale européenne aux Pays-Bas a lancé la société voilà 18 ans dans la pépinière d’entreprises d’Ariège attractivité. «À la base, on travaille avec l’agence spatiale européenne sur la rentrée dans l’atmosphère de navettes spatiales, reprend le directeur. Concrètement, on a mis en place un programme pour calculer ce que subit la navette et donc, par exemple, quel genre de bouclier thermique il faut mettre. Il faut savoir que la température peut monter jusqu’à 15 000 degrés !» Bref, le travail est de modéliser informatiquement les engins spatiaux pour être certains qu’ils restent entiers lorsqu’ils rentreront dans l’atmosphère. Pour obtenir certains de ces résultats, l’équivalent de 600 ordinateurs doivent turbiner les données pendant plus de trois semaines…

À l’autre bout de la vie des engins, la société verniollaise réalise des modélisations de satellite pour que les débris de ces engins se désintègrent. «Avec cet outil, lors de la conception des satellites, on peut dire s’il y a un risque trop élevé que des débris tombent sur Terre, indique M.Spel. C’est un outil que nous avons développé pour le Cnes. Si le risque est trop élevé, le Cnes oblige les concepteurs à revoir leur satellite.» Les créateurs de satellite peuvent alors demander conseil à R-Tech, comme l’a fait, entre autres, Airbus Defense and Space.

R-Tech utilise le même genre de modélisation pour prévoir la trajectoire de ballons envoyés par le Cnes pour ses études dans les différentes couches de l’atmosphère.

Dans les entrailles de Mars

La reconnaissance du milieu spatial a amené R-Tech vers d’autres cieux… Ainsi, actuellement, forte de ses programmes informatiques développés en interne, l’entreprise travaille sur le sismographe Seis, qui s’est posé le 19 décembre sur Mars. Les spécialistes ariégeois «enlèvent les parasites des signaux envoyés par le sismographe pour que les scientifiques puissent les analyser». Un programme réalisé en partenariat avec le Cnes et la Nasa, notamment !

Mais il y a encore autre chose ! Le directeur détaille : «Nous avons travaillé à la conception des canaux du pas de tir d’Ariane 6 à Kourou». Ce sont ces canaux qui dirigent au loin les flammes et fumées de la fusée lors du décollage. «L’idée, c’est de calculer les efforts que fait la paroi à chaque décollage pour prévoir d’éventuels travaux entre chaque lancement». M.Spel ajoute : «On peut appliquer ces calculs dans beaucoup de domaines.» Ainsi, R-Tech travaille aussi Hyperloop, développé actuellement à Toulouse Francazal. Ce projet est présenté comme le «train du futur».

Repères

Des difficultés de recrutement

«L’Ariège est proche de Toulouse et on est à 35 minutes de notre premier client, le Cnes», souligne Martin Spel, le directeur de R-Tech à Verniolle. Si cet ancien habitant d’Amsterdam a choisi l’Ariège, c’est aussi pour sa «qualité de vie». Du fait de sa reconnaissance internationale, R-Tech est passé de 3 à 11 salariés en 18 ans. «Et nous recrutons encore un ingénieur», souligne M.Spel. Sauf que, justement, le recrutement d’ingénieurs aussi pointus est «difficile», avoue le chef d’entreprise. «Le point faible, c’est que les ingénieurs ne connaissent pas notre entreprise. Et les plus jeunes ingénieurs tiennent à être à proximité de Toulouse.» Alors, R-Tech envisage d’ouvrir une petite unité dans la ville rose…

Le chiffre : 2

activités > Chez R-Tech. «L’activité d’ingénierie spatiale a beaucoup de pics et de creux, souligne Martin Spel, le directeur de R-Tech. Alors, on a créé une autre activité.» À savoir le développement de logiciel puis, peu à peu, de la robotique. Ainsi, «Pour Zodiac à Ayguesvives, nous contrôlons via une caméra le processus de fabrication des ballons qui serviront au Cnes. Ils ne doivent pas avoir de trou, de pli…» R-Tech a aussi mis en place un robot qui repère des pièces d’aluminium parmi 5 000 références et vient coller dessus une étiquette. «On est bien loin de notre activité spatiale de base», sourit M.Spel.

Christophe Zoia

 

 

Comme vous le savez sûrement InSight est bien arrivée sur Mars en novembre dernier. Cette sonde qui a fait un voyage de sept mois et de 484.773.006 kilomètres entre la Terre et Mars à pour mission d’étudier la sismologie et les profondeurs de la planète.

Ce que vous n’avez peut-être pas retenu, c’est que cette sonde est 100% Français !

Plusieurs sociétés françaises ont pris part à cette incroyable aventure dont R-Tech Verniolle.

Voici un petit article qui pourra vous éclairer sur les compétences françaises et plus particulièrement sur notre société implantée au cœur des montagnes Ariégeoises !!

 

 

article Mars RTech

R-Tech à eu le plaisir de participer du 5 au 8 mars 2019 à l’Eurexpo Smart Industries de Lyon.

C’est évènement s’adressait à l’ensemble des filières industrielles et est devenu un rendez-vous incontournable pour les professionnels à la recherche :

  • d’innovations,
  • de savoir-faire spécifiques,
  • de technologies.

 

Nous remercions nos partenaires qui nous ont invités à participer à ce salon et qui nous font confiance depuis de nombreuses années.

 

Le 16 février 2018, la Région Occitanie nous a attribué une subvention dans le cadre du Contrat Economie de Proximité.

Cette subvention nous a permis de financer une partie de l’aménagement du hangar afin de le transformer en atelier, d’acquérir un robot ainsi qu’une machine à impression 3D.

L’imprimante 3D donne corps aux prototypes créés par nos équipes d’ingénieurs et techniciens : le passage de la simulation numérique à l’impression était essentiel pour répondre aux problématiques et aux exigences de nos clients. Grâce à elle, nous pouvons également générer des pièces parfaitement adaptées à nos systèmes de visionnage industriel, ou de robotisation.

 

 

 

 

 

 

 

Prototype support caméra

Tout au long de l’année 2018, R.TECH a eu le plaisir d’accueillir plusieurs stagiaires, venus d’horizons différents, mais aussi d’âges variés.

Les plus jeunes, en classe de 3ème, sont venus découvrir les métiers de l’informatique et du développement. Pendant une semaine, ils ont eu la possibilité de démonter les machines, d’expérimenter différents codes.

D’autres, plus matures et en cours de réorientation, ont approfondi leurs connaissances, ou sont venus chercher chez nous la confirmation de leur nouveau choix.

Enfin, de futurs ingénieurs ont passé plusieurs semaines à développer des calculs CFD (computational fluid dynamics) à l’aide de logiciels pour leurs travaux fin d’études « Simulation numérique des écoulements : Couplage d’une méthode overset et d’un paramétrage 6 degrés de liberté sous OpenFOAM» par Laurent FIESCHI et «synthèse de stage sur l’étude de la suite hystrath » d’Antoine MEUNIER.

Que ce soit pour une semaine ou plusieurs mois, l’équipe R.TECH tente de se rendre toujours disponible pour les jeunes en quête de savoir-faire et d’expériences, à chaque période de l’année.

La famille R.Tech s’étoffant, et les enfants de plus en plus nombreux, pour la première année, l’entreprise organise un arbre noël au profit des collaborateurs et de leur famille.

Au programme, cadeaux, animations, buffet et autres festivités viennent clôturer cette année dans la convivialité et la bonne humeur.

R.Tech n’entend pas pour autant oublier les enfants défavorisés et s’engage une nouvelle fois pour action solidaire aux côtés de l’établissement d’accueil mère-enfant de PAMIERS en organisant une collecte de jouets au sein de l’entreprise.

 

Ainsi chaque enfant peut connaître un joyeux noël.

 

« Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps… » Samuel Beckett

Parce que la nature n’est pas un minerai dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment, il faut continuer d’évaluer la pression exercée par l’homme, en mettant en parallèle les ressources naturelles de la planète et notre consommation. R.Tech en a pris conscience depuis sa création. Elle a le souci d’utiliser des modes de production et de consommation écologiques.

R.Tech a à cœur de préserver l’environnement et limiter l’empreinte écologique. Grâce à la pose de panneaux photovoltaïques et l’utilisation de matériel informatique puissant mais peu gourmand en énergie, R.Tech a pour but de produire autant d’énergie qu’utilisé par son centre de calcul haute performance.

R.TECH souhaite également à remercier vivement la société ROUCH ENERGIES de Pamiers du service qu’elle a fourni lors de l’installation des panneaux solaires photovoltaïque, de son professionnalisme et de son attention qu’elle a portée à cette installation qui a permis ce jour à contribuer à la réussite de cette production.