Currently viewing the category: "Nouvelles"

R.Tech est à présent membre du pôle de compétitivité Pôle Mer Méditerranée.

Le Pôle Mer Méditerranée, anciennement Pôle Mer PACA, a été créé en 2008 afin de promouvoir durablement le développement de l’économie maritime et littorale, sur le bassin méditerranéen , en Europe et dans le reste du monde.
En quelques chiffres le pôle c’est: 350 membres, les 3/4 étant des entreprises (dont plus de 150 PME) et 1/4 de recherche et formation. C’est enfin plus de 200 projets labellisés pour un effort de Recherche et Développement de 546 M€.

La société R.Tech met ainsi ses compétences en simulation numérique et développement de logiciel à la disposition des programmes fédérateurs de Surveillance et Intervention Maritime, ainsi que Services à l’environnement en littoral et en mer.

poleMerAnnuaire

La société R.Tech est heureuse de s’impliquer dans la vie associative et sportive ariégeoise en devenant sponsor du Sporting Club Apaméen.

partenaireSCA

Pour suivre les événements du clubs, les matchs et les résultats c’est ici que ça se passe: http://www.sca-pamiers.com

Dell PartnerDirect
R.Tech est maintenant partenaire Dell.
Grâce à ce partenariat et à notre savoir faire (nous avons nous mêmes deux clusters, ayant chacun 15 machines pour 120 cœurs, pour nos propres besoins de calculs)
Nous pouvons mettre en place chez vous votre propre cluster de calcul à base de distribution GNU/Linux.
L’architecture de ce type de cluster est très flexible et un ensemble d’outils de surveillance et d’automatisation est à votre disposition pour piloter votre cluster.
Nous pouvons vous proposer des clusters au format 5U (deux nœuds au format 2U et un maitre au format 1U pour piloter le cluster).
Exemple de prix :
– cluster de 64 cœurs 12000 euros
– cluster de 128 cœurs 19000 euros
(prix sujet à modification selon la configuration et la disponibilité des produits chez notre fournisseur).

Mercredi 9 Octobre 2013 une partie de l’équipe R.Tech s’est déplacée à Paris pour visiter le salon Enova 2013 sur invitation de son fournisseur préférentiel en matériel de visionnage industriel i2s.
En effet, depuis 2011 R.Tech privilégie les caméras Basler distribuées par le groupe i2s.

Ce salon fût d’autant plus bénéfique que notre fournisseur qui travaille également avec le groupe MATROX nous a présenté sont tout dernier PC d’acquisition, durci, sans ventilateurs, qui est spécialement étudié pour s’interfacer avec leurs caméras.

Ce matériel de petite taille (260 x 150 x 68mm) dispose d’une batterie de connecteurs :

  • 6 Ports GigEth (Interface avec les caméras Basler GigE)
  • 4 Ports Usb3 (Interface avec les toutes dernières caméras Basler Usb3)
  • 4 Ports Usb2
  • 2 Ports parallèles
  • 2 Ports séries
  • Une multitude d’entrées /sorties

De plus la machine peut accueillir les dernières versions d’Intel tm Core i7 et jusqu’à 8Go de RAM.

D’autres détails techniques à l’adresse suivante : http://www.matrox.com/imaging/media/pdf/products/4sight_gpm/4sight_gpm.pdf

Nous ne manquerons donc pas d’approvisionner ce genre de produit lorsque les spécifications de thermique de d’encombrement imposées par le client seront importantes.

 

Retrouver les différents sites des éléments cités ci-dessous :

i2s vision : http://www.i2s-vision.fr

Matrox : http://www.matrox.com/imaging/fr/

Enova 2013 : http://www.enova-event.com/enova-paris-le-salon

Basler : http://www.baslerweb.com/

La société R.Tech est fière d’annoncer que, M. Plazolles Bastien, salarié de la société depuis Septembre 2012, a décroché une bourse de thèse CIFRE sur le sujet: Plateforme de Calcul Parallèle « Design for Demise ».
Le salarié doctorant sera co-encadré durant sa thèse par le gérant de la société R.Tech, M. Spel Martin, et le Dr. El Baz Didier, responsable de l’équipe de Calcul Distribué et Asynchronisme au LAAS-CNRS.
Le sujet de la thèse est le développement d’une plateforme de calcul pour pour la simulation de destruction d’engin spatiaux lors de leur rentrée atmosphérique. Le salarié doctorant effectuera une étude bibliographique approfondie ainsi qu’une analyse poussée des différents logiciels déjà existant permettant de simuler la destruction d’engin spatiaux durant leur rentrée atmosphérique. A l’issue de cette étude, les paramètres ayant le plus d’impact sur la destruction des engins, ainsi que les incertitudes sur la modélisation des phénomènes physiques entrant en compte dans ce genre de modélisation seront abordés par une approche statistique.
Dans une deuxième phase, un certain nombre d’améliorations possible des modélisations seront abordés. Une attention toute spéciale sera accordé à la performance et à l’automatisation de la plateforme, grâce à l’expertise du Dr. El Baz dans le domaine du calcul haute performance.